Google Et La Guerre Seo

Google SEO WARS

Accélération de la croissance du Web – Loi de l’offre – Plagiat ou vol – Sélection naturelle – Saturation des messages et dilution des contenus.

Actualité récente, la sortie du service SEObsever

La sortie tout fraîche (17/11/2014) du nouveau service SEObserver de Kévin Richard (cocorico, encore un excellent frenchie) confirme une intuition : c’est la guerre SEO, tout fonctionne comme prévu. En deux mots, ce service donne un accès grandement facilité à de nombreuses données de reverse engineering SEO pour les masses, j’entends par là : à un niveau de qualité et de performance industriel pour un coût mutualisé.

Des outils de suivi de positionnement qui jusqu’à présent n’existaient qu’en interne dans de grosses structures, chez de gros pure player du Ecommerce, ou des boîtes SEO – comme en France Brioude Internet probablement depuis 10 ans – sont à disposition du grand public SEO. Comme je le disais à Kévin, il ne manque plus que l’espionnage industrialisé des modifications on site et la détection des réseaux de sites ou des sites satellites (via des croisements de dates d’apparition, de Whois, IP, structures de templates HTML, CMS et maillages de liens internes et externes).

Inflation du Web

La Loi de l’offre

En économie, l’inflation correspond à la hausse des prix compensée par la baisse de la valeur de la monnaie. On peut dire que le Web est en expansion depuis la publication des premières pages HTML. On aura pourtant noté, depuis l’entrée de cet hyper média dans la Société du spectacle, comme un thème que le Web paraît rejouer : la reproduction de contenus toujours semblables dans leur nombre et leur variété.

Suggestion de la demande d’un côté, écoute de la demande de l’autre. Dis-moi ce que tu veux et je te dirai qui tu es. C’est comme ça qu’on construit l’offre et qu’on contrôle les idées ? Avant, les moteurs de recherche fournissaient des résultats, plus ou moins pertinents. Qu’est-ce que la pertinence ? C’est la bonne réponse, ce qu’attend l’utilisateur. Qu’attend l’utilisateur et qu’est-ce qu’un utilisateur ? Généralement un être humain avec un cerveau moyen peu au fait des processus de décision, de la plasticité et du mimétisme du cerveau, inconscient du peu de choix qu’il fait réellement. Alors qu’en pensent les ados transhumanistes en lévitation de Mountain View ?

Liste des ingrédient de la pertinence :

  • Suggérer la question : Google Suggest (rafraîchissement asynchrone durant la saisie)
  • Simplicité de la forme : nombre de résultats inchangé depuis des années et fixé à 10 parce que trop de choix tue le choix
  • Faire le job : adéquation par le Saint Algo des résultats avec la question ; stocker la SERP, la resservir vite-fait et attribuer les ressources de calcul au système d’enchères d’annonces – en effet, afficher les résultats est très fort, mais vendre et afficher les annonces est aussi un truc de malade.
  • Affichage des objectifs commerciaux (pubs)
  • Rapidité, rapidité, rapidité
  • Divertissement (« choix de l’offre » : différents signaux de sites, texte, image, vidéo, actu…)
  • Simplicité du contenu

Préparation :

Et on boucle lors de la phase d’affinement des la requête. Non seulement on ne va plus en page 2 mais on ne reformule plus sa requête car sollicités via les suggestions, la publicité, la recherche universelle et les recherches associées. C’est une sorte de page de réponses perpétuelle. Google est bien devenu un moteur de réponses.

Plagiat ou simple vol ?

Le nombre grandissant et les types d’informations variés « repris » par Google afin que l’utilisateur reste sur sa page plutôt que de l’envoyer vers le fournisseur du contenu est un fait. D’une part il conserve le visiteur pour l’exposer à plus d’annonces, d’autre part il peut formater l’information et être LA réponse par défaut.

Cela peut aller des vols (https://www.google.fr/webhp#q=vol+depart+paris) qui vous renverra sur Google Flights (https://www.google.fr/flights) à des requêtes a priori anodines comme race de chien (https://www.google.fr/webhp#q=race+de+chien). Dans le premier cas, d’ores et déjà les comparateurs de vols, les agences, le T.O. bref tout ce petit monde s’il ne s’adapte pas rapidement, est mort.

Du jour au lendemain, Google phagocyte les services d’intermédiation qu’il a vu grandir, qui ont pu être ses clients et dont il connait parfaitement toutes les données. The hard law of the West dira l’internaute et client français type qui se fout de tout ça du moment qu’il accède au registre du gratuit et des bonnes affaires. Peu importe que des sociétés et des emplois disparaissent en quinze jours, ils n’avaient qu’à ne pas être dépendants de Google à ce point, n’est-ce pas ? Evidemment à ce petit jeu les gros annonceurs sont choyés, on est dans la real politic.

Sélection naturelle selon Google

Dans le second exemple, tous les sites qui proposent des informations sur les races de chiens restent là, ils perdent probablement une grosse moitié du trafic qui s’engouffre dans le diaporama proposé par le moteur. Bon, tout ça c’est des guides de contenus pour le référencement, des spammeur quoi, sans parler de l’indéboulonnable Wikipédia, alors on s’en fout. Pourtant sur les près de 400 races de chiens existantes, le diaporama nous affiche 51 vignettes. A la question globale « Quel chien choisir ? » l’utilisateur entre dans un entonnoir de simplification. Quelle influence cette organisation de l’information aura sur les décisions des acheteurs ? On sait que certaines races de chiens sont apparues ou on perduré grâce à un unique éleveur. Quel est l’impact sur la réalité d’un telle simplification, orientation ou sélection ?

Saturation des messages et dilution des contenus

Champ visuel BinoculaireLes éditeurs vont faire ce que Google attend d’eux en créant des masses de contenus. La multiplication d’information reformulée va devenir la norme. Ces techniques de White spam SEO vont arriver  peu à peu à un point de saturation. Tout le monde se trouve en compétition pour vous dire la même chose.

Le produit du stock disponible d’êtres humains connectés par le nombre d’heures de cerveau quotidien étant fini, il reste un potentiel important dans l’augmentation de l’attention par la simplification., un peu à la manière du champ visuel binoculaire et des œillères des chevaux pour qu’ils ne soient pas effrayés.

L’inflation du Web dont on parle ici est un phénomène distinct de sa croissance liée à  l’augmentation du nombre d’acteurs et d’internautes, mais bien la description de l’énorme effet de bord du SEO déjà enclenchée depuis que les référenceurs existent et qui se trouve démultiplié à partir du moment la masse accède aux outils industriels de SEO. Dès lors que le grand nombre à les moyens de copier des stratégies SEO il en a l’obligation, il est inévitable et vital de le faire car le champ de bataille et les armes ont changé. On appelle ça la course à l’armement.

La guerre coûte cher, il y a des vainqueurs, des vaincus, des neutres, certains se ruinent. Ce qui se passe actuellement n’est pas affreux mais très Schumpeterien (création destructrice ou destruction créatrice selon l’angle d’observation).

La suite au prochain épisode : Chasse au spam généralisée –  Le contexte – Montée des critères d’autorité et de confiance – Augmentation des coûts d’entrée sur le Web – Grande consolidation des acteurs – Googlepédia.

Commentaires

  1. Sam @2manySeo a écrit :

    Hello, je découvre ton blog qui semble proposer du contenu plus roboratif que la moyenne!
    Je relèverai un point intéressant : dans quelle mesure Google qui contrôle l’information, va de plus en plus nous influencer sur la connaissance que l’on a des choses?
    A ce titre les encyclopédies de papier ne sont pas mortes, comme toutes les sources de savoir, on ne doit pas abandonner la globalité de nos cerveaux à ces trans-humanistes capitalistes.
    D’ailleurs les enfants des patrons des Amazon/Google/Apple/Facebook, vont dans des écoles où il n’y a pas d’ordinateur, que des livres.
    Ils connaissent très bien le poison qu’il diffusent sous couvert d’humanisme, voir l’excellente série Silicon Valley…

  2. Dominique a écrit :

    Bienvenue Samuel, j’avais bien ri avec le billet « Penguin LOL ».

    Je parle de Google comme je pourrais parler de Facebook, bref de la Minitelisation d’Internet. Le Web devenu TV, organe de divertissement (Internetainment). Google veut contrôler le classement et l’accès à l’information, il le dit depuis le début. Je ne parle volontairement pas du offline – du « papier » – pour ne pas désigner le bon contre le mauvais. Restons sur Internet où l’on trouve une quantité de connaissances diverses et variées aujourd’hui comme il y a 15 ans.

    Personnellement, la TV ou tout autre canal « gratuit » mono-directionnel, m’est littéralement une forme de contenu non sollicité, subit si non zappé. Je suis le produit !

    Dans la suite de cet article je compte parler du spam avec lequel Google nous rabat les oreilles et qui est à l’origine de cet article puisqu’on parle de filtre anti-spam et de SEO, qui est une forme de spam. Or parler de spam revient à évoquer la mauvaise qualité ou la mauvaise pertinence. Est non pertinent le spam, pour Google, s’il n’intéresse pas l’utilisateur ? S’il le trompe sur la qualité ? On débouche sur Le Compromis, un subtile dosage ménageant la confiance de l’utilisateur et l’intérêt de la régie publicitaire, nécessitant effectivement un puissant algorithme.

    Qualité n’est pas Pertinence, mais ici tout est relatif au compromis de la SERP One et ainsi, qualité ~= pertinence.

    Bon, il y a beaucoup de choses auxquelles je ne vais pas répondre par un bref commentaire, par exemple je ne jette pas l’eau du bain des transhumanistes car je me positionne du côté de la raison et de la science. De même que je ne suis pas anti-capitaliste tant qu’on n’aura rien trouvé de raisonnablement mieux. L’humanisme me va bien et ce sont les moyens employés pour justifier leurs fins de transcendance qui me gênent, par exemple le paradoxe de double humanité, d’une hiérarchie et donc d’un schisme, généralement ça se finit mal.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *

*

*


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.