Référencement Global Et Veille Des Territoires Sémantiques

Le référencement naturel et la « revanche du contenu ».

Référencement globalL’agence dixxit a publié au début du mois un livre blanc traitant du contenu dans le référencement naturel.

Conseil en stratégie éditoriale et créateur de contenu sur mesure orienté Grands comptes, la société se penche sur l’évolution du search marketing selon leur angle de prédilection : l’éditorial, ce que tous les professionnels du référencement répètent déjà depuis un certain temps.

Ce document est d’une grande qualité – ça n’est pas moi qui le dit d’ailleurs, Olivier Andrieu ayant fait le lien sur son blog. Je vous conseille la lecture de cette trentaine de page, agréable et limpide. La capacité du rédacteur à relier les savoirs acquis du lecteur avec les apports métiers de l’agence éditoriale interactive donne un texte large qui évite l’écueil de la réclame pour les produits de la société. La maîtrise du sujet légitime intelligemment l’agence sur une ressource qui fait référence à mesure que des lecteurs – comme moi ici – relaient l’information et créent spontanément un lien vers la source.

La révolution « contenu »

Sergei Brin and Larry PageLes limites des techniques traditionnelles de référencement sont en passe d’être atteintes, les concepts de « Long tail », « bon pour le lecteur, bon pour le moteur », « pyramide inversée », « linkbaiting » remplacent ceux de micro-trafic, pages satellites, arborescences profondes, netlinking et leur dérives, etc…

La révolution dont on parle est celle du contenu, placé au centre de la stratégie de référencement naturel, mais aussi, chose moins connue, le référencement payant : en effet, aujourd’hui la qualités des sites derrière les liens sponsorisés importe. La concurrence et l’augmentation des enchères conduisent les moteurs à favoriser la pertinence même chez leurs annonceurs !
C’est l’approche basique par mots-clés et l’optimisation des contenus existants qui est remise en question, pour privilégier une « approche éditoriale globale » exploitant un « univers sémantique ».

Vers le référencement global…

L’auteur rappelle en toute logique la nécessité de procéder à une véritable étude des champs lexicaux liés aux domaines de l’entreprise, puis dans un deuxième temps la production des contenus de qualité. Ce travail visant l’exhaustivité sur le coeur de métier afin de ne se couper d’aucune requête qualifiée, il va être étendu à des thématiques connexes ; un contenu transversal dans le périmètre d’un territoire du Web sémantique.

Cet horizon qui est abordé en quatrième et dernière partie est à la fois l’aspect le plus enthousiasmant, et une conclusion fort bien amenée. Nous oublions finalement les sites Web et en revenons à la notion de documents, d’information, de flux et d’acteurs générant un contenu créé selon le référentiel lexical d’un univers sémantique, cela par les professionnels ou les utilisateurs eux-même (« User Generated Content » – note au passage, l’utilisation de ce terme comme celui de « Web 2.0 » est parfaitement pondérée tout au long de l’exposé).

… et la veille des territoires sémantiques

Territoire sémantiqueL’information sur vous, votre entreprise, votre activité, vos produits, etc., cette information n’est pas limitée à vos publications sur vos propres sites. Si vous vous proposez d’en canaliser une partie via des systèmes participatifs (blogs, forums, ..), vous devrez néanmoins développer une activité très concrète de veille stratégique, concurrentielle, sectorielle, … sorte de veille sémantique permanente.

Pré-requis de cette politique pouvant s’appuyer sur l’utilisation d’outils de veille permettant de synthétiser la masse d’information du Web en expansion, vous aurez au préalable acquis une connaissance de votre écosystème grâce à une étape de définition de vos territoires stratégiques, idéalement avec un agence conseil (c’est là que dixxit intervient :-)). Vous serez alors en mesure d’agir en lecture/écriture sur le Réseau : être au Web, conscient de l’information qui vous concerne et par la même soucieux de constituer une référence, une source visible, communiquant et prêt à réagir face à toute menace.

Pour ne pas conclure mais justement suivre d’autres pistes d’actualité, j’invite de manière générale à mettre ce sujet en relation avec les suivants :


Télécharger le livre blanc : « Référencement : la revanche du contenu »

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *

*

*